Abdallah Badou

« Approches d’analyse du microenvironnement tumoral : A la recherche de nouvelles cibles immunothérapeutiques, exemple de la voie VISTA »

A

Abdallah BADOU

Dr. Abdallah Badou est Professeur d’Immunologie et Directeur du laboratoire d’Immuno-Génétique et Pathologies Humaines à la Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Hassan II de Casablanca.

A

A

Dr. Badou a obtenu son DEA en 1994 à l’Université Paris V, puis son doctorat en Immunologie en 1998 à l’Université Paul Sabatier à Toulouse. Ensuite, il a travaillé au département d’Immunobiologie à Yale University (USA) de 1999 à 2007. En 2007, il rejoint l’Université Cadi Ayad et depuis 2014, il est affilié à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca. Dr. Badou est le SG de la SMI et de la FAIS.

Résumé :

Le cancer du sein est la tumeur la plus fréquente chez les femmes.  L’approche immunothérapeutique a donné des résultats très prometteurs via le blocage notamment de PD1, PDL1 et CTLA-4. Cependant, plusieurs patients montrent une résistance.

La recherche de nouvelles cibles « Immune checkpoints » reste ainsi nécessaire pour surpasser cette limite. Le suppresseur d’Ig à domaine V de l’activation des lymphocytes T (VISTA) est un nouvel « Immune checkpoint » qui délivre des signaux inhibiteurs aux lymphocytes T. L’étude de l’expression génique de VISTA met en évidence une association de son expression avec les paramètres clinicopathologiques de patientes atteintes de cancer du sein.  L’analyse transcriptomique a montré que VISTA est régulée positivement dans les statuts moléculaires ER- et PR-, en particulier dans le sous-type TNBC. L’immunohistochimie a corroboré ces résultats en confirmant que VISTA était exprimée dans la majorité des cellules immunitaires (94%) et était significativement associée à un microenvironnement immunosuppresseur. Une corrélation positive entre VISTA et PD1 a également été identifiée.

Ces résultats ont mis en évidence l’impact potentiel de VISTA dans le microenvironnement tumoral chez les patientes atteintes de cancer du sein et indiquent que la corrélation positive entre VISTA et PD1 pourrait faire objet d’une thérapie combinée bénéfique pour ces patientes.